• Marie

Découvrir l'île Maurice autrement - Est (2ème Partie)

Je quitte donc le logement du Nord de l'île Maurice, pour la découverte de la Côte Est. Si vous n'avez pas lu la première partie de mon voyage, rendez-vous ici.

Je décide de commencer la journée par une ballade dans le Parc National de Bras d'Eau, c'est très différent de ce que j'ai vu jusqu'à présent mais cela ne mérite pas un détour... Je m'y balade tout de même quelques heures.

Je descends ensuite toute la côte Est en voiture. Cette côte est le coin de l'île qui m'a le plus plu. Authentique, variée, le développement touristique est présent mais il reste supportable. Par contre, il faut savoir que c'est la côte exposée au vent. Moi j'adore ça, ça me rappelle mon Sud natal. Bref, tout ça pour vous dire que je vise la plage de la Cambuse. Elle est réputée pour être l'une des plages les plus sauvage de l'île Maurice (et ça, c'est ce que je suis venue chercher). Cette plage est très proche de l'aéroport et on observe les avions atterrir.

Pour l'instant c'est l'une des plus belles plages de l'île que j'ai vu et elle était quasiment dénudée de touristes. Je profite donc de mon après-midi farniente !!

Après ces quelques heures à profiter du soleil, je m’arrête faire quelques courses à Mahébourg. Si vous cherchez l'île Maurice authentique mais avec quand même quelques touristes (pour se fondre un peu dans la masse), cette ville est faite pour vous!

Direction mon logement choisit le matin même: la Hacienda Mauritus, mon coup de cœur sur l'île. C'est un ensemble de petites villas qui jonche la montagne du Lion (vous savez ma première randonnée sur l'île). Elles sont entourées de forêts et de végétations abondantes et indigènes, vous pouvez d'ailleurs avec la chance (ou pas) d'y voir des singes tous les soirs.

Premier réveil sur cette Côte Est et mon panier pour le petit déjeuner m'attend sur la terrasse. J'attaque bien cette nouvelle journée. D'ailleurs, aujourd'hui j'ai décidé de ne rien faire, absolument rien. Ça sera donc une journée plage à pointe d'Esny. Cette plage est bordée de villas privées et il existe seulement deux accès pour y aller. Sur le papier, un peu effrayant pour moi mais en fait mais une fois les accès trouvés, cette plage est splendide! Longue, au sable blanc et surtout aux 50 nuances de bleues.

J'en prends plein les yeux toute la journée et en plus je suis quasiment seule. La pointe d'Esny étant très proche de la réserve de Blue Bay, elle est idéale pour le snorkeling. Je n'avais jamais vu autant de poissons de ma vie. Ce rêve bleu s'achève, enfin cette journée s'achève. J'ai d'ailleurs décidé de rester une nuit de plus à la Hacienda.

Nouveau réveil, la nuit a été agitée, il a plu tellement fort et sur les toits en tôle, je vous assure ça surprend ! Mais je suis quand même en forme pour cette nouvelle journée. D'ailleurs, aujourd'hui j'ai décidé de marcher au bord de l'Océan. J'adore faire ça, même si bon parfois je me retrouve dans des galères... Je quitte donc mon logement (pour de bon cette fois) et direction la Côte Sauvage.

Je me gare vers la plage de la Cambuse et je vise le Pont Naturel. Cette partie de la côte me rappelle la Réunion avec ses falaises noires, frappées par le vent et l'Océan. C'est grandiose et ce n'est vraiment pas l'image que l'on a de l'île Maurice.

Après une bonne matinée, cheveux au vent, je prends la route en direction de Souillac, de la plage Gris-Gris et de la Roche qui pleure. Cette partie de la route est vraiment chouette, la végétation y est plus dense et l'atmosphère semble douce.

Les couleurs sont vraiment au rendez-vous ici, par contre, le point de vue sur la Plage Gris-Gris est pris d'assaut et aucun touriste sur la plage, vraiment étrange (merci #instagram). Je passe une partie de l'après midi sur cette plage avant de faire un saut à la cascade Rochester Falls. Cette cascade est vraiment étrange, elle semble artificielle mais c'est surtout dû au basalte sculpté par l'érosion.

Après cette journée chargée, je prends la route vers mon logement à Souillac, je voulais une expérience au calme en pleine jungle, j'ai donc choisi L'Exil Lodge, le matin même. Honnêtement, la route pour y accéder, n'est pas simple avec une mini voiture comme la mienne. C'est une longue piste mais ça fait partie du périple, et après le Costa Rica, facile ! Je traverse pendant une bonne quinzaine de minutes des champs de canne à perte de vue pour arriver aux fameux lodges. Ces dix petites villas posées à flanc de falaise sont tournées soit vers la cascade du lodge soit vers la jungle et c'est grandiose ! Bon par contre, je vous raconte pas les moustiques, ils piquent même à travers le jean...

J'ai vraiment très bien mangé au restaurant du lodge et hyper bien dormi. Les bruits de la jungle m'ont bercé. Je n'ai pas fermé les rideaux pour profiter de la vue dès le matin et c'était superbe.

Mon expérience sur la Côte Est s'achève, ce soir, j'ai rendez-vous au Sud de l'île pour finir mon voyage et plus exactement au village du Morne (la suite ici).


25 vues
  • Instagram